jeudi 3 juillet 2014

Le Gardon : la baume Saint Vérédème




Nous ré-éditons cet article qui date de 2012 pour continuer notre aventure au bord du Gardon.

C'est un endroit magnifique en plein coeur des gorges du Gardon! On n'y accède qu'à pied. Si vous venez de Poulx, comptez une petite demi-heure de marche depuis le petit parking. En descendant cette route, nous avons repensé au film 'Le salaire de la peur' avec Yves Montand. Vous vous rappelez de la scène où il transporte de la nitroglycérine avec le risque à tout moment de sauter? Et bien c'est cette route-là! 

On peut aussi y accéder par la ville de Sanilhac et Sagriès. Il y a un parking et une boulangerie avant d’emprunter le chemin menant à la baume.


Le massif des gorges du Gardon fait partie du réseau des Grands Sites de France et toute une démarche est en cours pour obtenir le label Grands Sites de France tout comme le Pont du Gard.




La baume en occitan provençal veut dire grotte ou habitation troglodyte. Dans ce lieu, cette définition prend tout son sens car bien qu'aujourd'hui inhabité, l'être humain a laissé des traces. D'abord dans la grotte, depuis le paléolithique ancien jusqu'au néolithique, l'homme a vécu ici! En attestent des restes de céramiques exposées au musée de Nîmes. D'autres grottes comme la baume Latrone nous offrent même des vestiges de l'art pariétal!
Sur le chemin, vous pourrez trouver des peupliers dont les bourgeons produisent de la résine dont raffolent les abeilles pour faire la fameuse propolis. Elles s'en servent comme mortier et anti-infectieux. L'homme l'utilise depuis l'Antiquité. 




Aujourd'hui la grotte de Saint Vérédème est habitée par des chiroptères! Enfin des chauves-souris! Il y a dans le site des Gorges du Gardon 20 espèces sur 33 vivants en France. La grotte est fermée lors des deux périodes importantes dans le cycle de reproduction des chauves-souris. Mais sinon on peut y entrer le reste de l'année. Il faut alors prévoir une lampe car la grotte est longue de 150m et une grande partie se trouve dans le noir absolu.
Ces gorges abritent aussi le circaète Jean-le-Blanc, l'aigle de Bonelli, le vautour percnoptère ...



Un ermitage se trouve à coté de la grotte où Saint Vérédème serait venu s'installer rejoint plus tard par Saint Gilles...



Jusqu'au milieu du 20ème s., c'était un lieu de pèlerinage pour demander des pluies fertiles! L'ermitage derrière la chapelle serait la plus ancienne construction chrétienne de la région.

On retrouve sur les lieux deux moulins dont un fut restauré après la crue de 2002 : c'est le moulin de la barque renversée!


Le Gardon  : le moulin et la grotte de St Vérédème  - 2014




On se situe dans un environnement de garrigue typique de la région. Le mot garrigue vient du mot guarric : l'arbre des rochers en celte. C'est une région calcaire où l'on retrouve le thym, le romarin, le chêne kermès, le genévrier, le ciste ... Sous le soleil, les odeurs sont fortes : ça sent bon la garrigue!

A noter, la belle restauration de ce qui fut un ancien hôtel et qui abritera, d'ici cet automne, les locaux du Syndicat mixte des gorges du Gardon mais sera aussi un point d'accueil du public.



C'est un endroit magnifique et nous vous invitons à le découvrir in situ ! Pour cela cliquez sur l'image ci-dessus.

15 commentaires:

  1. Très joli paysage et une étrange architecture dans cette gorge dont on peut penser que parfois il peut y avoir beaucoup plus d'eau
    Maintenant je me pose la question de savoir comment les vidéos sont construites et avec quels matériels (des drones ?)
    A pluche et merci pour le partage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la visite Gaston. Oui c'est un très beau lieu ! Il peut y avoir beaucoup plus d'eau, l'état du barrage en témoigne, il fut détruit en 2002.

      Pour cette vidéo j'ai utilisé un drone avec une petite caméra embarquée.Tu peux découvrir la version pro de l'appareil que j'utilise actuellement, c'est ici : http://youtu.be/XejQRMBlUzg

      À très bientôt ;-)

      Charly

      Supprimer
    2. Merci pour le lien, c'est bien ce que je pensais quand j'ai vu l'ombre se déplacer dans la vidéo, en tout les cas il faut sans aucun doute un certain temps d'adaptation pour arriver à manier cet engin.
      J'ai toujours voulu tester le modélisme aérien sans jamais avoir été jusqu'au bout, peut-être qu'un jour ?
      Merci encore pour tes précisions et bravo.
      Cordialement.
      Gaston.

      Supprimer
  2. Bonjour oui j'ai adoré cet endroit et j'y retourne dans une heure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour France, c'est vrai, nous aimons aussi y aller en septembre.A bientôt

      Supprimer
  3. votre blog nous donne beaucoup d' inspiration pour faire de belles promenades et surplus ils sont bien commentées !
    Formidable !
    Chris

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Laeti et Charly, j'adore votre blog et vos balades!! c'est toujours super intéressant et très bien ficelé!!!! gros bisous!! Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Flo, merci pour ton commentaire et pour ta visite! C'est un plaisir de partager ce que nous découvrons nous mêmes!
      A bientôt!

      Supprimer
  5. Superbe balade bienvenue par cette matinée triste et pluvieuse. je vais m'empresser d'essayer d'en savoir plus sur cet étrange moulin en demi-barque renversée, dont la tour me fait penser à celui de Figuières (Causse de la Selle, sur l'Hérault). Une question: jusqu'à quelle distance contrôlez-vous votre "araignée volante" dont on voit l'ombre sur une séquence?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette partie du gardon est très intéressante, il y a ici un concentré d'histoire de l'homme sur plusieurs milliers d'années. La crue de 2002 a détruit le barrage, la voûte en demi-barque renversée a heureusement sauvé le moulin. Sur le gardon on retrouve plusieurs barrages, il est possible d'en voir un autre dans la visite virtuelle précédente sur le Castellas.

      La vidéo réalisée avec "l'araignée volante" date un peu (2011), ce fut mon premier appareil. Aujourd'hui l'activité est abusivement réglementée, il y a donc distance pratique et distance réglementaire. Pour répondre à ta question, la distance pratique dépend principalement de l'autonomie de la batterie. Celui-ci a 12 minutes de vol avec une vitesse de 30 à 40 km/h. Il peut facilement rayonner sur un périmètre de 1500 mètres. Quant à l'altitude, cela peut aller jusqu'à 500 mètres, la réglementation limite le vol à 150 mètres.

      A bientôt

      Charly

      Supprimer
  6. c'est magnifique , merci pour la balade!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avec plaisir que nous partageons cette jolie balade!
      A bientôt
      Laëtitia

      Supprimer
  7. Pour les amoureux des vestiges romains, il y a aussi le Mont Paon, à Fontvieille!!

    RépondreSupprimer